Nous devons reporter notre mariage : au secours !

 Mise à jour du 28/05/20

Suite aux annonces gouvernementales, la situation concernant les mariages n’est à ce jour pas encore clairement définie. Ce dont nous pouvons être sûr pour le moment, c’est que nous entrons dans la phase 2 du déconfinement à partir du 2 juin 2020 et ce jusqu’au 21 juin 2020. Pendant cette phase 2, les lieux recevant du public vont pouvoir rouvrir à conditions de respecter les geste barrières et les mesures de sécurité, soit le respect du 1m de distance entre chaque personne, le port du masque et la limitation de contact physique. C’est donc une belle lueur d’espoir qui se profile pour les mariages, bien que pour le moment tout rassemblement de plus de 10 personnes dans un lieu public reste interdit. En revanche, la limitation des 100km est levée, et la France réouvre ses frontières intra-européennes le 15 juin 2020. Nous ne savons pas pour le moment comment les choses vont évoluer pour les autres pays. Ainsi, si nous avons bien compris la situation, les mariages vont pouvoir reprendre. Cela va être compliqué et sous certaines conditions certes puisque nous devrons très certainement respecter la distanciation sociale dans les lieux de réception et n’autoriser aucun contact – baiser, embrassades, poignées de mains… – mais ce n’est donc pas impossible ! Il faudra encore patienter jusqu’au 21 juin pour voir si les conditions sanitaires et de sécurité seront assouplies…
Un collectif de professionnels du monde du mariage s’est créé pour mettre en place une structure qui répond à toutes les questions que peuvent se poser les professionnels du monde du mariage et les futurs mariés. Rendez-vous sur le site LABEL MARIAGE pour vous tenir informer de l’avancement de la situation face au COVID-19. 
Le bout du tunnel !

Nous devons reporter notre mariage : à l'aide !

Bien que le report d’un mariage soit une chose peu courante, chaque année de nombreux couples sont amenés à devoir repousser la date de leur mariage pour plusieurs raisons – indépendantes ou non de leur volonté. De plus, les événements liés au COVID19 qui ont entraîné l’annulation de beaucoup de mariages pour ce début de saison nous amènent à reconsidérer davantage la question afin de se parer à toute éventualité possible.  Si vous deviez reporter votre mariage, un seul mot d’ordre : PAS DE PANIQUE ! En faisant preuve non seulement de souplesse mais également d’organisation, vous verrez que reporter son mariage n’est pas une fin en soi et que les démarches à suivre sont en réalité bien plus simple qu’elles n’y paraissent. Suivez le guide !

invités-mariage-liste-invitation-qui-inviter

Dans quelles conditions peut-on reporter son mariage ?

Sans parler de situations dramatiques, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous voudriez / devriez repousser la date de votre mariage. Si vous attendez un enfant au moment de vos préparatifs de mariage, si l’un de vous tombait malade, si vous avez un accident, ou, comme nous pouvons en être témoins actuellement, en cas de force majeure, d’arrêt préfectoral ou d’épidémie majeure… Reporter son mariage n’est pas une mince affaire, aussi faut-il tout de même que la raison pour laquelle vous souhaitez repousser la date de votre mariage soit une raison valable et qui entre également dans le domaine du raisonnable. Si c’est parce que vous pressentez qu’à une semaine de votre mariage le beau temps ou les températures ne seront pas au rendez-vous, bien évidemment, ce ne sera pas un motif recevable pour reporter votre mariage.

reporter-mariage-annulation-covid-19-solution

Pourquoi parle-t-on de reporter son mariage et non de l’annuler ?

Peu importe les raisons qui impliquent le report de votre mariage, vous devez toujours garder en tête qu’une annulation de mariage est une mesure importante et bien plus compliquée et conséquente que de devoir repousser ultérieurement son mariage. C’est une décision extrême qui ne devrait intervenir qu’en cas de situation extrême qui la justifierait. Par exemple, si vous vous sépariez, si l’un de vous tombait gravement malade ou pire encore si l’un de vous devait décéder, bien évidemment que vous devrez annuler votre mariage. Sans parler de malheur, vous pouvez également annuler votre mariage civil – et par conséquent religieux si vous décidiez de vous marier religieusement – si l’un de vos témoins se désistait et que vous ne pourriez le remplacer. Dans le cas d’une annulation de mariage, gardez bien en tête que les frais que vous avez déjà engendrés seront pour la plupart irrécupérables. Si l’annulation relève de votre choix propre, cette annulation relève alors de votre responsabilité seule ; les prestataires engagés dans l’organisation de votre mariage ne sont pas concernés par cette décision, aussi les acomptes que vous auriez potentiellement pu versés ne pourront être remboursés et il se pourrait, selon les contrats et les clauses que vous aurez signés, que cette annulation engendre des frais de dédommagement supplémentaires. Les seuls frais que vous pourriez éventuellement recouvrir sont ceux que vous aurez faits dans le passage de commandes via des sites ou des plateformes internet, toujours selon les conditions de remboursement et les modalités d’assurances reliées à votre carte bleue. Dans tous les cas, le report de son mariage reste la solution la plus sage et la plus avantageuse !

Mon astuce : il existe des assurances complémentaires spécialement conçues pour l’organisation de mariage et qui interviennent en cas d’annulation de mariage ou encore de dégradation du lieu de réception, d’intempéries ou de retard des prestataires par exemple. Je conseille toujours à mes futurs mariés de se renseigner et de souscrire à ces assurances complémentaires. Avec un prix qui n’est pas trop élevé – bien souvent les assurances mariage ne dépassent pas 10% de votre budget total de mariage – vous pouvez être couverts sur de nombreux points qui concerne le bon déroulé de votre mariage. C’est un confort supplémentaire qui peut vos ôter pas mal de stress et qui peut aussi vous assurer de retrouver une partie des sommes engagées en cas d’imprévu.

faire-part-mariage-report-date-invitation
Photo : Valéry Villard

Que doit-on faire pour reporter son mariage ?

Si vous souhaitez ou devez reporter votre mariage, surtout, restez calme et positif ! C’est avec de la souplesse et de l’organisation que vous vous en sortirez sans soucis. Avant de vous occupez des détails, vous devrez procéder selon un ordre logique en prenant en compte les éléments les plus urgents.

La mairie et le lieu de culte

En premier lieu, et selon le délai que vous possédez avant le report de votre mariage, prévenez votre mairie et votre lieu de culte. Il s’agit ici de lieux publics, et les délais peuvent, selon les endroits prendre plus ou moins de temps. Vous devrez adresser à votre mairie et votre lieu de culte une lettre officielle dans laquelle vous expliquerez les raisons de ce report et vous demanderez une nouvelle séance pour pouvoir convenir ensemble d’une future date.

Le lieu de réception

En même temps, occupez-vous de votre lieu de réception. N’oubliez pas qu’un lieu de réception est souvent pris d’assaut pour les mariages, et que certains d’entre eux sont bookés plus d’un avant la date d’un événement ! Aussi, vous n’avez pas de temps à perdre. Dans le cas d’un report, le lieu de réception conserve les arrhes que vous avez déjà versées et vous demandera le reste du paiement à la nouvelle date de votre mariage. Si la date de disponibilité de votre lieu de réception n’est pas compatible avec celle de la mairie ou de l’église, pensez que vous pouvez toujours « séparer » votre journée de mariage en deux. Beaucoup de mariés font le choix de se marier civilement une première fois puis d’organiser leur cérémonie religieuse ou laïque et leur réception un autre jour. Selon votre affinité, il sera sûrement plus aisé de déplacer la date de votre mariage prévue à votre lieu de culte que de jongler avec les disponibilités du lieu de réception, sauf peut-être si vous décidiez finalement de vous marier en semaine ou en basse saison.

Les prestataires

Bien sûr, dès que vous prenez la décision de reporter votre mariage, prévenez tous vos prestataires et assurez-vous de les avoir au téléphone pour voir avec eux s’ils seraient disponibles à la nouvelle date de votre mariage. Si c’est le cas, alors la majorité fonctionnera comme votre lieu de réception ; ils conservent vos arrhes versées et vous devrez leur payer le reste le jour de votre mariage ou bien selon les modalités du contrat qui vous engage. Si en revanche, ils ne sont pas disponibles à la date souhaitée, les modalités de remboursement des arrhes dépendent alors du contrat que vous aurez signé ensemble. Bien souvent, les arrhes sont remboursées, mais vous aurez à payer des frais d’indemnité liés au report de votre mariage. S’ils ne sont pas disponibles, certains d’entre eux vous conseilleront les services de confrères. N’hésitez pas à suivre leurs conseils ! En vous recommandant d’autres personnes, les prestataires engagent leur propre professionnalisme ! Si leur confrère se retrouve être incompétent, le prestataire qui vous l’aura conseillé sera lui aussi remis en cause. C’est pourquoi, bien souvent, lorsqu’un prestataire en recommande un autre, c’est parce qu’il est sûr que la qualité de son travail correspondra à vos exigences et vos attentes.

Vos invités

Comme vos prestataires, vos invités doivent être mis au courant dès que vous prenez la décision de reporter votre mariage. Il ne faudrait pas qu’ils ne soient pas au courant du changement de date, d’autant plus si certains d’entre eux viennent de loin et ont dû réserver des vols, des trains ou des logements. La meilleure des façons reste de les appeler ou bien de les contacter par mail ou SMS et de vous assurez qu’ils aient bien reçu la nouvelle. Si par exemple, vous envoyez un SMS groupé mais que votre grand-mère n’est pas très à l’aise avec son téléphone portable, ou que votre cousin qui habite à l’étranger a changé entre temps son numéro de téléphone, il se pourrait alors qu’ils passent à côté de la nouvelle… Une fois que vous aurez décidé de la nouvelle date, pensez cette fois-ci à la leur annoncer ! Tous seront ravis d’entendre la bonne nouvelle, et l’attente n’aura fait qu’augmenter son effet !

"Faire le tri" et se rendre compte que ce n'est pas si grave

Une fois que vous aurez procédé à toutes les étapes précédentes, viendra alors le moment du « tri ». Je m’explique ; vous devrez lister et rassembler toutes les tâches que vous avez déjà accomplies ou non et voir ce qu’il est possible ou non de modifier, réfléchir à quels plans B vous devez recourir si besoin est, ou bien, au contraire, voir que beaucoup de points ne seront pas du tout affectés par ce report de date de votre mariage. Par exemple, si vous aviez déjà envoyé à l’impression vos faire-parts, fait graver vos alliances avec la date de votre mariage, ou encore acheter de la décoration bien spécifique avec la date d’inscrite dessus, vous allez bien évidemment devoir trouver une solution. Si vous avez fait appel à des prestataires, expliquez-leur la situation ; ils seront prêts à vous aider de quelque manière que ce soit. Que ce soit en vous faisant un geste commercial par exemple pour la réimpression de vos faire parts ou bien reprendre une partie de la décoration de votre mariage et vous offrir une prestation supplémentaire en dédommagement, les possibilités sont nombreuses. En revanche, beaucoup de choses n’auront pas à être modifiées. Si vous aviez déjà fait l’achat de boissons par exemple, celles-ci ne souffriront pas du report de votre mariage car la plupart des boissons ont une très longue conservation ! Vos tenues non plus n’auront pas être modifiées ! Au pire, si jamais vous deviez changer de saison, faîtes l’achat d’accessoires pour parer à la mauvaise météo ou bien aux températures qui peuvent être plus élevées ou plus fraîches que celles prévues initialement ! Quant aux fleurs de votre mariage, vous devrez juste voir avec votre fleuriste ou votre décorateur pour faire le choix de fleurs de saison, mais les choix concernant les décorations et les arrangements ne souffriront pas non plus du report de votre mariage. Vous verrez qu’au final, le report de votre mariage n’est pas autant dramatique que ce à quoi vous vous attendiez, et même mieux, il va vous permettre d’avoir des mois supplémentaires pour organiser les derniers détails ou bien pour vous faire davantage plaisir !

La question du COVID-19

Depuis que nous sommes passés en France au stade 3, de nombreuses mesures ont été prises au niveau des conditions et des restrictions de rassemblements et de sorties. Sans parler du confinement que nous nous devons de respecter pour endiguer cette épidémie, tous les évènements rassemblant plus de 50 personnes ont été interdits. A l’heure actuelle, beaucoup de lieux de cultes sont fermés ou bien refusent tout simplement d’organiser des cérémonies dans le cadre des mariages. Il en va de même pour les mairies. Pour le moment, le confinement est maintenu jusqu’au 15 avril, mais nous ne sommes pas encore sûrs et certains que ce soit – ou non – la date définitive. Si vous devez vous marier cet été – à partir du mois de Juin – rien ne sert de s’alarmer pour le moment ; en 15 jours, de nombreuses choses peuvent se produire et mieux vaut ne pas prendre de décisions à la hâte sans essayer de saisir toutes les nuances et évolutions possibles. Pour les couples qui doivent se marier en avril voir début mai, il est en effet beaucoup plus sage de considérer un report de votre mariage.

Le COVID-19 est actuellement considéré comme un cas de force majeur, aussi gardez bien en tête que TOUTE la France est touchée et concernée par cette situation, certains à une échelle plus grande que d’autres. Vos prestataires sont eux aussi, tout autant que vous, touchés par cette crise sanitaire ET économique. Essayez de voir avec eux pour convenir d’un report à l’amiable de votre mariage dans la mesure du raisonnable. Bien évidemment, ce sont des professionnels compréhensifs qui se plient en quatre pour vous, futurs mariés, et ils vous aideront dans la mesure du possible. Par exemple, si des retards de livraison sont à prévoir, ils feront tout leur possible pour que cela ne nuise pas à votre mariage quitte à prendre en charge des frais supplémentaires de livraison ou d’aller chercher leurs fournitures premières chez des grossistes plus chers que leurs partenaires habituels sans vous demander de frais supplémentaires. Aussi, pour la plupart des prestataires professionnels, si vous vous arrangez pour fixer une date ultérieure mais que certains de vos prestataires ne sont pas disponibles pour cette date car ils sont déjà engagés sur une autre prestation, beaucoup seront prêts à faire un effort sur le remboursement de vos avoirs.

Mais n’essayez pas d’abuser ou de profiter de la situation. Malheureusement, des personnes peu scrupuleuses essaient de négocier un report de leur mariage à des dates plus « avantageuses » et font du chantage envers leurs prestataires qui se sont « engagés » pour leur mariage. Si vous aviez prévu de vous marier pour mi-avril, ne négociez par un report pour un week-end en juillet pour les mêmes conditions par exemple ; non seulement les prix sont souvent plus élevés pour la saison mais les disponibilités sont également réduites pour nombreux de vos prestataires pendant la saison d’été. Il en va de même pour les conditions d’annulation. En cas de force majeure, vous pouvez procéder à une annulation de votre mariage qui se retrouve être remboursé. Mais si vous annulez votre mariage – prévu en juin par exemple – alors que vous n’êtes pas – ou pas encore – concernés par la mesure de confinement, alors sachez que cette notion de « cas de force majeure » ne peut être appliquée et vos prestataires ne sont en aucun cas tenus de rembourser vos avoirs. Sachez également que la clause de « cas de force majeure » dépend du contrat que vous avez signé avec vos prestataires. Dans la majorité des cas, si cela ne dépend pas de la volonté ou de l’action propre de votre prestataire, celui-ci n’est pas du tout tenu de rembourser vos avoirs dans leurs intégralités.

Mon conseil : Comme je vous l’ai conseillé plus haut, la meilleure solution reste le report de votre mariage, l’année prochaine, après la saison d’été ou bien un jour de semaine en Juin / Juillet / Août / Septembre selon les disponibilités de votre lieu de réception. Pour une meilleure entente et ne pas avoir de prises de tête supplémentaires et inutiles, essayer de voir avec vos prestataires les meilleures solutions possibles sans entrer en conflit ou dans un quelconque rapport de force. Nous sommes tous concernés par le COVID-19, et les prestataires seront toujours là pour vous aider et trouver la meilleure des solutions à conditions que chacun reste respectueux et prenne l’autre en considération. Non, cette situation ne réjouit personne, mais il en va de la sécurité et de la santé de nos proches et de nous-mêmes.

mariage-covid-19-report-annulation

Pour certains d’entre vous, vous avez organisé votre mariage pendant une année entière voir plus, alors pourquoi annuler son mariage si vous pouvez le reporter à une date ultérieure ? Peu importe la raison pour laquelle vous souhaitez / devez repousser votre mariage, gardez bien en tête qu’il vaut mieux reporter la date de votre mariage plutôt que de l’annuler complètement, sauf si les conditions vous y obligent. Cela peut bien évidemment être frustrant, mais garder son calme et rester organisé restent les meilleures solutions possibles.

Concernant la question du CVOID-19 et des délais de confinement imposés par l’Etat, nous n’en savons pas plus pour le moment. Cette section sera bien évidemment mise à jour au fur et à mesure des nouvelles informations que nous aurons.

D’ici là, prenez du temps pour vous et vos proches, et pour ceux qui n’ont pas d’autres choix que de continuer à travailler, je vous soutiens de tout cœur. Bon courage à tous, et si certains d’entre vous sont concernés par le report de leur mariage ou bien ont dû par le passé reporter leur mariage, n’hésitez pas à réagir et à commenter cet article ! L’entraide reste la réponse la plus efficace face à cette situation !

Partager sur facebook
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire